Maison
Vous voulez vendre votre maison rapidement ou vous êtes pas bien...
Bâtiment commercial / Bureaux
Les employés tombent souvent malades, l’ambiance est lourde...
École / Garderie
Les enfants tombent souvent malades, ils ont des problèmes de concentration, des conflits éclatent souvent...
Centre de santé / SPA
Vous n’arrivez pas à louer vos salles à des thérapeutes ou ils ne restent pas assez longtemps...

CRITÈRES

Les critères suivants sont considérés lors de l'étude et les valeurs de référence se basent sur celles fournis par les baubiologues.

DÉFINITION

Un habitat est comme un être vivant, il évolue dans le temps. Certaines choses sont immuables comme les fondations, d’autres changent, évoluent. Par exemple, on peut faire une étude géobiologique et ne pas détecter de faille, mais 5 ans après, en trouver une suite à des mouvements sismiques de la terre; vous pouvez avoir changé votre mobilier par du mobilier de seconde main contenant des charges négatives etc…

Les critères suivants doivent être considérés et vérifier lors de l’étude géobiologique, corrigés s’il y a lieu afin que l’habitat réponde aux critères.

image 1

Les nuisances naturelles :
  • les courants d’eau souterrains;
  • les failles : les failles géologiques sont des fentes ou fissures importantes, où deux matériaux différents en contact qui amènent des ondes de broyage en surface, donc des ondes de broyages qui peuvent être négatives;
  • les points actifs du réseau : Il existe différents types de réseau ( global, double, diagonal, etc.) Ce sont comme des murs, orientés dans notre espace. Le réseau a peu d’influence sur la santé mais son croisement est très actif. C’est un capteur des informations de l’environnement, et on va retrouver principalement ces informations au croisement;
  • les cheminées : ce sont des colonnes qui partent de la Terre et s’élèvent à la verticale sous une forme cylindrique. Il y en a un peu partout réparties de façon aléatoire; elles peuvent même se chevaucher entre elles.
Les nuisances électromagnétiques:
  • Les pollutions électromagnétiques : les appareils électriques dans la maison, les lignes hautes tensions proches de l’habitat, les cellulaires, les antennes relais, etc.

    Seuil de valeurs recommandées suivant les normes proposées en Baubiologie et Géobiologie :

    Pour les hautes fréquences

     Fréquence  Densité de puissance
    (µW/m²)

    900 Mhz
    1800 Mhz

    Ondes pulsées extérieures :
    10 µW/m²


    Ondes pulsées intérieur
    des bâtiments:
    0,1 µW/m²

    Pour les basses fréquences

     Champ électrique  
    (V/m)
    Champ d'induction
    magnétique

    (en µT)
    Champ d'induction
    magnétique

    (en mG)

    Maison:
    5 V/m

    Autres :
    10 V/m

    Maison / spa:
    0,05 µT

    Écoles et bureaux :
    0,1 µT

    Bâtiments industriels:
    0,2 µT


    Maison / spa:
    0,5 mG

    Écoles et bureaux:
    1 mG

    Bâtiments industriels :
    2 mG

  • Les champs de torsion : La forme d’un pylône qui représente un cylindre long crée des ondes de torsion sur ses deux extrémités, et ce même lorsque l’électricité n'est pas connectée, ensuite, la mise en service des antennes relais va créer des ondes électromagnétiques qui vont être accompagnées par des champs de torsion. Ces champs de torsion sont ensuite véhiculés par les lignes des réseaux géomagnétiques (Hartmann, Curry,...) ainsi que par les failles et les courants d'eau souterrains et affectés les personnes / animaux vivant au-dessus.

Les nuisances de l'air (optionnel) :
  • L’ionisation : l’ionisation positive dans les pièces.

    Pour que l’air de la maison soit acceptable, il faut qu’une bonne quantité d’ions négatifs soit présent dans l’air.

    Norme : 1000 à 1500 ions négatifs / cm3

  • le taux de CO2 : À l'intérieur d'une maison ou d'un appartement, le taux de CO2 affecte aussi la qualité de vie.

    La mesure du C02 se fait en PPM (parties par million). Ce qu’il faut savoir, c’est qu’à partir de 1000 ppm, le C02 devient un facteur important d’asthme ou du syndrome du bâtiment

  • COV : Les polluants organiques volatiles (COV)

    Deux polluants sont reconnus comme prioritaires dans les mesures de concentration des COV : le formaldéhyde, issu des matériaux de construction, de décoration et des produits sanitaires; et le benzène, issu des processus de combustion des matériaux présents dans la pièce ou dans l’environnement avoisinant.

  • Les biocides : Les produits biocides font partie de notre quotidien

    Ils incluent les désinfectants domestiques ou ceux utilisés à l'hôpital, les raticides, les insectifuges, les aérosols et peintures antimoisissures, les comprimés de purification de l'eau et de nombreux autres produits.

  • Autres : Champignons, allergènes, etc.
Les nuisances subtiles :
  • la mémoire des murs : la mémoire des murs exprime des empreintes énergétiques naturelles et des vécus émotionnels suite à un divorce, de longue maladie, etc.;
  • les objets émetteurs négatifs : Un objet peut véhiculer des ondes négatives par sa forme et par la personne qui l’a longtemps utilisé si celle-ci était malade, etc.;
  • les entités : âmes errantes dans une maison.
Autres nuisances :
  • La radioactivité : les sources de radioactivité naturelles et artificielles.

    La recommandation de Santé Canada est de 200 Bq/m3 maximum sur un an. En Europe, pour les maisons neuves, la recommandation est de 200 Bq/m3 maximum pour les maisons neuves et 300 -400 Bq/m3 maximum pour les maisons anciennes.

  • La pollution sonore (optionnel):

    Bruit maximum (dB)
    Zonage Nuit
    (19h à 7h)
    Jour
    (7h à 19h)
    Maison isolé, unifamiliale, école, hôpitaux 40 45
    Logements multiples, parcs de maisons mobiles, campings 45 50
    Zonage commercial, parcs récréatifs 50 55
    Industriels, agricoles 70 70
  • La luminosité (optionnel):

    Localisation Éclairement moyen (lux)
    Salle de conférence 200 - 750
    Bureau 700 – 1500
    Salle de soin 100 – 500
    Classe scolaire 200 – 750
    Réception SPA/Centre de santé 200 – 1000
    Chambre SPA 100 – 200